LES AVANTAGES DE L’UNION POUR LES MUSULMANS

La politique internationale actuelle contraint les pays à se regrouper au sein d'organisations internationales pour préserver leur propre sécurité et leurs intérêts économiques. Dans ces alliances internationales, qui se fondent en général sur des critères géographiques, des facteurs tels que la présence de ressources naturelles, l'appartenance à un même bloc commercial, voire le simple fait de partager les mêmes valeurs culturelles, jouent un rôle important. Sous les auspices de ce genre d'organisations, de nombreux pays appartenant à une même zone géographique mettent en commun leurs ressources, créent des alliances défensives ou bien encore se lancent des projets de coopération dans les domaines les plus divers. Le but de ces organisations est de préserver la paix, freiner la course aux armements, régler les conflits par la voie diplomatique, promouvoir le développement socio-économique, et enfin défendre les droits de l'homme et la démocratie. Aujourd'hui, l'OTAN, l'OSCE, l'Union Européenne, la NAFTA, OPEC, ASEAN, le G-8, le D-8, et l'APEC constituent les principales organisations internationales actives dans les domaines politique, militaire et économique.

Ces institutions connaissent périodiquement des réformes constitutionnelles du fait de l'arrivée de nouveaux membres ou de l'élargissement de leurs perspectives. Fondées au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, elles ont toutes contribué à créer un ordre stable dans le monde et joué un rôle majeur dans le développement socio-économique de la planète. Les pays membres ne se contentent pas de protéger ainsi leurs intérêts économiques et militaires, ils renforcent aussi leur position à l'échelle régionale ou internationale. Même les pays développés sont conscients de la nécessité de créer de tels partenariats. La création de zones franches, d'accords commerciaux régionaux, la suppression des contrôles douaniers et l'instauration d'une monnaie unique (comme c'est le cas de l'Union Européenne) sont autant de garanties pour l'avenir des états membres. Les pactes défensifs leur permettent de réduire leurs dépenses militaires et d'employer l'argent ainsi économisé dans des secteurs comme la culture et l'éducation.

L'établissement d'une organisation de ce genre chez les musulmans sera d'un très grand profit : en effet, pour ceux qui sont défavorisés du point de vue du développement technologique et économique, la création d'une organisation centrale est le premier pas vers la stabilité, ou pour le dire autrement, ce sera le premier pas vers la naissance d'un monde islamique enfin unifié sous l'égide de l'Union Islamique.

Le développement économique et l'accès à la prospérité

La coopération économique est une nécessité, car c'est elle qui procure la stabilité et le développement. Il est indispensable de développer l'industrie et de consentir aux investissements requis, de même qu'il est vital d'élaborer un programme de développement global qui prend en charge à la fois l'éducation, l'économie, la culture, la science et la technologie. Tout en développant la technologie il faudra ainsi veiller à élever en même temps le niveau de vie et d'instruction de la masse ouvrière. Il faut absolument inciter la société à être plus productive, et la coopération économique qui en résultera jouera un rôle primordial dans l'éradication de la pauvreté de l'analphabétisme, des inégalités sociales et autres problèmes socio-économiques qui sévissent dans les pays musulmans. Ce partenariat ne peut voir le jour qu'à travers l'instauration de zones franches, d'unions douanières et de zones économiques communes. La plupart des pays islamiques jouissent d'atouts géostratégiques et de ressources naturelles intéressantes (hydrocarbures et gaz naturel), mais ils les mettent mal en valeur. Dans le monde islamique, 86% de la population vit avec moins de 2000 $ par an, 76% avec 1000 $ et 67% avec moins de 500. Quand on voit les ressources du monde islamique17, c'est un vrai paradoxe: une bonne moitié du pétrole utilisé en occident provient du monde islamique, qui produit également 40% de la production agricole mondiale.18 De nombreux experts en économie et géostratégie reconnaissent que l'économie mondiale dépend des exportations du monde islamique en matière de pétrole et de gaz, notamment ceux du golfe Persique.19

Le Golfe persique détient en effet deux tiers des réserves pétrolières actuellement connues. Selon certaines études, l'Arabie Saoudite possède à elle seule 25.4% des réserves mondiales de pétrole soit 262 milliards de barils, l'Iraq 11%, les Emirats arabes unis 9.6%, le Koweït 9.2%, l'Iran 8.6% tandis que les autres membres de l'OPEC se partagent 13%. Le pourcentage restant se répartit entre les autres pays du monde.20 Une recherché effectuée à la demande du département de l'énergie américain montrent qu'entre 2000 et 2020, les exportations de pétrole de cette région augmenteront de 125%.21 Cela signifie que le monde dépendra pour la majeure partie de ses besoins énergétiques des exportations du Golfe. De plus, le Moyen-Orient concentre 40% des réserves mondiales de gaz, 35% se trouvent dans la région du Golfe.22 L'Algérie, la Libye et les autres pays d'Afrique du Nord se partagent 3.7% des réserve mondiales.

Le Caucase et l'Asie Centrale sont eux aussi riches en pétrole, gaz naturel et autres ressources. Par exemple, le Kazakhstan possède entre 10 et 17.6 milliards de barils de réserves pétrolières prouvées tandis que ses réserves de gaz naturel sont évaluées entre 53 et 83 trillions de pieds cubes. Le Turkménistan a entre 98 et 155 trillions de pieds cubes de réserves de gaz naturel, ce qui en fait le 4ème plus grand producteur au niveau mondial.23 D'autres pays musulmans possèdent eux aussi des ressources minérales importantes. Ainsi, l'Ouzbékistan et le Kirghizstan font partie des principaux producteurs d'or. La Turquie détient l'une des plus riches réserves de bore, dont on n'a découvert l'importance que récemment et le Tadjikistan est le premier producteur d'aluminium au monde.

Ces atouts deviendront encore plus intéressants au 21ème siècle, que l'on a d'ores et déjà baptisé le siècle de l'énergie. L'énergie est un élément clé de la société moderne du fait de son utilisation dans le domaine militaire, dans l'industrie, l'urbanisation et les transports. Etant donné que cette activité économique et industrielle dépend essentiellement de l'énergie, chaque pays fera son possible pour s'en assurer le contrôle. Le monde musulman ne fait pas actuellement un usage efficace de ses ressources, car plusieurs de ses membres sont privés des infrastructures et de la technologie nécessaires pour augmenter leur niveau de production et utiliser ces ressources naturelles pour développer leurs industries. De ce fait, les ressources sont simplement exportées et ne contribuent pas plus activement au développement de l'économie nationale. Pire, certains pays n'ont pas les moyens nécessaires pour explorer leur sous-sol et en extraire les richesses. Les recherches menées par les compagnies étrangères révèlent que d'autres pays musulmans possèdent des réserves de pétrole et de gaz, mais sont dans l'incapacité d'en tirer profit.

Certes, la mauvaise exploitation des ressources naturelles n'est pas le seul problème économique du monde islamique. Cependant, la résolution de ce problème peut apporter un début de solution à d'autres problèmes. Les économies respectives des pays musulmans présentent des différences structurelles et fonctionnelles. Certaines dépendent de ressources minérales, comme c'est le cas des membres de l'OPEC, tandis que d'autres dépendent de l'agriculture. Ces différences se retrouvent dans une certaine mesure dans leurs structures sociales, comme le montre la répartition très contrastée des populations rurales et urbaines selon les pays. En développant des relations complémentaires et en s'entraidant dans leurs domaines de compétence respectifs, on peut transformer ces différences en source de richesse. Tout cela deviendra possible avec l'Union islamique.

Les joint-ventures et les projets de partenariat seront une étape importante pour aller dans la bonne direction, car ils permettront aux différents pays de profiter de leurs expériences mutuelles et les revenus des projets d'investissements profiteront à tous les pays participants. Un tel soutien financier mutuel est compatible avec la morale islamique, car aider les nécessiteux et cultiver un sens de responsabilité sociale sont des caractéristiques que les musulmans se doivent d'acquérir. Plusieurs versets dans le Coran rappellent aux musulmans qu'il faut prendre soin des personnes pauvres et nécessiteux.

La cohésion interne de la société doit être étendue aux relations internationales. Comme une coopération internationale, dans le cadre d'un partenariat ne peut être unilatérale, le nombre d'emploi et les revenus augmenteront dans les deux pays partenaires. Par exemple, un pays produira du pétrole et l'autre le raffinera, les pays dépendant de l'importation pour leurs besoins agro-alimentaires se ravitailleront auprès de ceux dont l'agriculture est plus développée. Un pays islamique en manque de main-d'œuvre pourrait satisfaire son besoin en faisant  recours  à  un autre pays islamique, tandis que les pays riches pourront investir dans un pays disposant d'une main-d'œuvre importante, mais qui n'a pas assez d'offres d'emploi pour son peuple ; et c'est la chose qui profitera aux deux parties en question. Le partage des savoir-faire et expériences favorisera la prospérité, et tous les musulmans profiteront ainsi des développements technologiques.

Les joint-ventures, qui réuniront dans un même ensemble les opportunités et moyens du monde musulman, permettront aux musulmans de fabriquer des produits de haute technologie. Le marché commun islamique favorisera la commercialisation de ces produits dans d'autres pays musulmans sans les obstacles des douanes ou des quotas. Le marché se développera, les échanges commerciaux et exportations de tous les pays musulmans augmenteront, l'industrialisation s'accélèrera et le développement économique conduira au progrès technologique. Quand tout ceci sera fait, les pays musulmans agiront comme un consortium à l'encontre des autres groupes d'investissements et deviendront un acteur majeur de l'économie globale.

Le niveau de vie et de richesse des pays musulmans augmentera et les inégalités actuelles disparaîtront. Des accords de libre échange existent déjà entre certains pays du Golfe, du Pacifique et de l'Afrique du Nord. Certains accords signés par la Turquie sont déjà opérationnels dans le monde islamique. La coopération bilatérale existe dans certaines régions, cependant il faut élargir leur cible. Une telle coopération garantira les droits et intérêts de tous les pays musulmans et favorisera leur développement à tous, et le résultat obtenu sera bien plus positif que s'ils ne coopèrent pas ensemble.

Tout cela ne peut être réalisé que sous la direction et la coordination d'une autorité centrale. Sa création ne sera possible que si les pays musulmans adoptent les valeurs du Coran et de la Sunnah de notre Prophète (pbsl), ou si en d'autres termes, ils adoptent la culture islamique. L'Union islamique doit guider cette renaissance culturelle ainsi que la coopération économique et politique qui en résultera.

La coopération mutuelle entre les musulmans, qui fait partie du modèle islamique, doit être approuvée et adoptée par tous les musulmans car Allah commande aux hommes de se prémunir contre la cupidité, de veiller sur les nécessiteux et de s'entraider. En vérité, les déshérités ont droit à une part de la richesse des croyants. (Sourate az-Zariyat, 19) Ainsi le dit Allah :

Et que les détenteurs de richesse et d'aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d'Allah. Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne? et Allah est pardonneur et miséricordieux (Sourate an-Nur, 22)

Que celui qui est aisé dépense de sa fortune; et que celui dont les biens sont restreints dépense selon ce qu'Allah lui a accordé. Allah n'impose à personne que selon ce qu'Il lui a donné, et Allah fera succéder l'aisance à la gêne. (Sourate at-Talaq, 7)

Notre Seigneur révèle que les croyants sont les gardiens les uns des autres. (Sourate at-Tawbah, 71) Le mot "gardien"signifie à la fois ami, auxiliaire, maître, et protecteur. Il exprime aussi l'importance de la coopération et de la solidarité entre les pays musulmans. La coopération qui naîtra de cette conscience fraternelle entre les pays musulmans apportera richesse et prospérité aux musulmans et éradiquera la pauvreté, qui est un problème important du monde islamique. Les sociétés qui obéissent aux valeurs du Coran ne souffriront pas de la famine, du dénuement et de la pauvreté. Les musulmans développeront leurs pays en suivant des politiques rationnelles et à long terme, en établissant de bonnes relations avec les autres pays et peuples, en valorisant le commerce et le développement et en tirant profit des expériences des autres cultures. Cela s'est passé ainsi autrefois, et si Allah le veut, ce sera à nouveau le cas avec l'Union islamique. 

Assurer la paix et la sécurité

L'instabilité d'une région n'affecte pas que celle-ci, elle a un impact négatif sur l'ensemble du monde. Le monde islamique se trouve dans cette situation.

Aussi, les pays musulmans ne devraient pas être considérés comme des entités indépendantes et séparées. Les tensions du Moyen-Orient sont ressenties jusqu'en Afrique du Nord. Les événements de la région caspienne affectent l'avenir du Moyen Orient. Ce qui se passe dans le Golfe persique a un impact direct sur l'Asie du Sud-est, ce qui signifie que des conflits, troubles et tensions apparemment confinés au plan régional perturbent en réalité l'ensemble du monde musulman. Bien sur, cela vaut aussi pour la paix. Par exemple, la résolution de conflits aussi anciens et durables que le conflit israélo-palestinien aurait un effet positif sur l'ensemble du monde islamique.

Pendant le 20ème siècle, une majeure partie du monde islamique s'est enlisée dans un état de guerre, conflit et instabilité permanent. Le gaspillage des ressources qui en a résulté a causé la stagnation du développement économique, la chute du niveau de vie, et surtout coûté la vie à des millions de musulmans.

Aujourd'hui encore, les conflits entre musulmans sont une grande source d'instabilité et d'insatisfaction. L'un des avantages significatifs de l'Union islamique résidera dans sa faculté à assurer la paix et la sécurité dans le Moyen-Orient.
L'Union islamique doit résoudre les conflits entre les musulmans, mais aussi ceux qui les opposent aux non-musulmans par des moyens pacifiques.

Par exemple, la signature d'un traité de paix entre les Israéliens et les Palestiniens aurait pour le monde islamique les avantages suivants :

• La paix permettrait à chaque pays de réduire les dépenses militaires et d'investir ces fonds dans la création de richesses. Comme tous les pays musulmans seraient membres d'une organisation de défense commune, ils pourraient s'assurer une meilleure défense et une plus grande sécurité avec un budget plus modeste. Les investissements actuellement consacrés à l'industrie et à la technologie militaires pourraient nourrir le développement éducatif, scientifique et culturel. Examinons les chiffres suivants: les dépenses militaires des pays du Moyen-Orient en 1991, quand la Guerre du Golfe a éclaté se sont élevées à 70.7 milliards de dollars. Elles sont redescendues à 52.2 milliards les années suivantes. mais elles ont bientôt recommencé à augmenter. Elles atteignaient 61 milliards en 2000 et 72 en 2001.

• L'instabilité et les conflits du monde islamique ont poussé de nombreux docteurs, ingénieurs, universitaires, scientifiques et penseurs de la région à émigrer vers l'occident où ils poursuivent leur travail, étant donné qu'ils ne se sentent pas en sécurité dans leurs pays d'origine. Une étude montre que cette émigration a coûté au monde islamique 200 milliards de dollars. En fait 450.000 de ces migrants sont des diplômés d'université.24 Le retour de la paix éliminera les tensions internes et mettra un terme à cette migration. De ce fait, le travail et les compétences de ces personnes instruites profiteront en premier lieu aux musulmans.

• La paix permettra aussi aux pays musulmans de partager les connaissances et compétences qu'ils ont acquises, de combiner leurs forces dans chaque domaine et de s'entraider pour résoudre leurs problèmes. Ils deviendront ainsi plus efficaces dans leur propre cheminement vers le développement.

• Le développement économique prendra de l'ampleur. Aujourd'hui il y a beaucoup de conflits entre les pays musulmans, impliquant en particulier des questions de frontières, qui ne font qu'aggraver les problèmes économiques. Par exemple, la source des difficultés rencontrées au niveau du transport et de l'exportation des marchandises réside dans l'insécurité qui règne sur les routes. Cela vaut aussi pour l'eau qui est un enjeu majeur au Moyen-Orient. De tels conflits pourraient être résolus si les pays musulmans acceptaient de coopérer et de résoudre leurs litiges pacifiquement.

• Les différences culturelles et ethniques deviendront un facteur de richesse dans un environnement de paix caractérisé par la tolérance et le dialogue. Les gens seront plus ouverts d'esprit et plus efficaces, et un tel brassage culturel permettra la naissance d'une nouvelle civilisation.

• La paix renforcera aussi les musulmans vivant en dehors du monde islamique traditionnel. L'Islam est l'une des religions qui progresse le plus vite dans les pays non-musulmans. Si ces groupes d'origines ethniques diverses s'unissent, ils accélèreront l'expansion de l'Islam et imposeront une image plus forte de leur culture dans leurs sociétés. L'efficacité des efforts individuels fournis par des communautés musulmanes isolées n'est pas comparable à celle qui résulterait des efforts d'une alliance plus large. Les musulmans préserveront certes leur identité nationale, cependant ils auront plus de force s'ils agissent comme un seul corps, guidés par une conscience et une morale typiquement islamiques.

• Le monde islamique, une fois pacifié, deviendra dès lors un modèle pour le reste du monde, car les conflits qui existent ailleurs seront réglés en s'inspirant de son exemple. Les musulmans seront des exemples à suivre pour tous ceux qui cherchent la paix et la sécurité, quand les valeurs coraniques seront mises en application. De plus, ils prouveront que l'Islam est une religion de paix et de tolérance. Le fait que la paix règne dans le monde islamique pourrait favoriser la conversion de beaucoup de gens à la morale de l'Islam.

Reconstruire une civilisation prestigieuse

Avec l'établissement de l'Union islamique, la paix et la sécurité règneront, les problèmes économiques seront résolus et l'on assistera à un progrès culturel massif, car les budgets alloués à l'éducation, à la science, et à la culture seront plus importants. Dès lors, les musulmans pourront bâtir une nouvelle civilisation qui servira de modèle au monde entier. En appliquant le principe d'union et de solidarité recommandé dans le Coran, on permettra à ces valeurs d'avoir un impact direct sur la vie quotidienne de chaque musulman, sur l' art, la décoration, la mode, la médecine, la science, et la technologie. L'amitié et la fraternité se développeront, la paix et l'ordre régiront la vie sociale, les gens auront plus de temps pour réfléchir et s'adonner à la recherche, et ils développeront ainsi leur liberté de pensée et leur ouverture d'esprit. Dans un environnement libéré du chaos, du dénuement et des tensions les nouvelles idées prennent facilement forme, de nouveaux produits apparaissent, on invente des choses utiles, bref il y a un progrès permanent. L'Union islamique saura créer un tel environnement dans tout le monde islamique.

Dans la première partie du livre, nous avons examiné l'histoire de la civilisation islamique. Cette civilisation indique dans quel environnement les futures générations de musulmans vivront. L'histoire montre en effet que les musulmans qui appliquaient les valeurs du Coran ont bâti une civilisation qui a perduré pendant des siècles. Dans le Coran, Allah commande aux gens de réfléchir, d'observer et d'être attentifs aux détails les plus subtils. On demande aux musulmans de méditer sur les êtres qui les entourent, de réfléchir sur le monde ordonné dans lequel ils vivent et d'essayer de comprendre la sagesse qui sous-tend cet ensemble. Notre Seigneur dit:

N'ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d'eux, comment Nous l'avons bâti et embelli ; et comment il est sans fissures? Et la terre, Nous l'avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux], à titre d'appel à la clairvoyance et un rappel pour tout serviteur repentant. Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu'on moissonne, ainsi que les hauts palmiers aux régimes superposés. (Sourate Qaf, 6-10)

Ceux qui vivent conformément aux valeurs du Coran, qui contemplent les choses sans se laisser obnubiler par les pensées dogmatiques, les fausses croyances ou les préjugés, méditent sur tout ce qu'ils voient en adoptant toutes les perspectives. Cela leur permet d'être en avance sur leur temps et d'inventer des choses utiles pour l'humanité, des systèmes qui facilitent la vie et augmentent le bien-être de tous. L'Union islamique ouvrira un nouveau chapitre de l'histoire de la science et de la technologie dans le monde islamique, et fort de cette vision, les musulmans créeront une civilisation qui sera productive dans le domaine de la science.

L'art est un domaine où la subtilité et la conscience très fine et profonde que les musulmans ont des choses se manifestent pleinement. En effet, au cœur de l'art, il y a la capacité à réfléchir, à relever la subtilité des choses, à prendre plaisir à ce que l'on voit et à transmettre ce plaisir à autrui. La conscience artistique d'un homme qui croit aux valeurs du Coran et les applique est de haute qualité, car les musulmans considèrent l'art comme une manifestation divine de la beauté et les œuvres d'art comme des objets qui reflètent la puissance et la grandeur divine telle qu'elles s'expriment dans la création. Dans le monde islamique, les artistes s'inspirent de la beauté de la création divine et produisent ainsi des œuvres qui sont à la fois inspirés par les valeurs du Coran et par leur talent à la profondeur inégalée. Avec la formation de l'Union islamique, on produira bien plus d'œuvres encore, qui reflèteront le sens esthétique des musulmans, les villes seront plus belles, on bâtira des édifices spectaculaires et la qualité de vie augmentera considérablement.

Les pays musulmans seront connus pour leur propreté, leur ordre, leurs œuvres d'art, leurs réalisations culturelles et avancées technologiques. Leurs habitants profiteront des moyens et du confort apportés par la technologie, car la prospérité, la richesse et la beauté domineront chaque aspect de la vie. Les musulmans rencontreront la beauté partout parce que leurs maisons, leurs jardins, la décoration de leurs foyers, leur habillement, leur musique, leurs loisirs, leurs théâtres, leurs cinémas, leurs peintures et leurs conversations reflèteront leur beauté intérieure.

Pour que tout ceci se mette en place, cependant, il faut qu'un grand réveil se produise. Les traditions, structures sociales et mentalités caduques qui entravent l'avancée des musulmans doivent disparaître et être remplacées par une vision et une morale basée sur le Coran. Ainsi l'union sera rationnelle, déterminée, vivante et ouverte d'esprit, comme c'était le cas avec les premières générations de musulmans. L'Islam ne nous demande pas de nous retirer du monde mais plutôt d'en connaître la vraie nature et de montrer aux gens la voie à suivre. Les musulmans ont le droit de jouir des bienfaits de ce monde. Ceux qui croient sincèrement et vivent selon les commandements divins font l'expérience de toutes les belles choses que Allah a révélées dans le Coran, et le fait de mener une vie agréable sur terre en fait partie: 

Tout ce que vous possédez s'épuisera, tandis que ce qui est auprès d'Allah durera. Et Nous récompenserons ceux qui ont été constants en fonction du meilleur de ce qu'ils faisaient. Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions. (Sourate an-Nahl, 96-97)

Inviter les autres hommes à adopter la morale islamique

"Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront."(Sourate al-Imran, 104) Un des principaux devoirs des musulmans est de recommander le bien, empêcher le mal et inviter les gens à suivre la morale islamique. Cependant, le chaos qui règne actuellement dans le monde islamique empêche les musulmans de remplir ce devoir, bien que beaucoup de non-musulmans s'intéressent de plus en plus à l'Islam et aux valeurs coraniques. L'existence et l'unicité de Allah, qui sont les croyances fondamentales de l'Islam, la vie de notre Prophète (pbsl), les commandements coraniques et la façon dont devrait s'organiser la société islamique, autant de sujets qui sont désormais régulièrement débattus en occident. Comme les gens qui s'y intéressent s'adressent naturellement aux musulmans pour trouver des réponses, ceux-ci se doivent de représenter l'Islam de la meilleure façon. En occident, cela signifie recourir à des productions audio-visuelles de qualité professionnelle, à des conférences, meetings et publications. Mais surtout, ils doivent au niveau individuel jouer un rôle de modèle auprès des gens avec qui ils sont en contact.

L'Union islamique est également nécessaire pour résoudre plusieurs problèmes causés par l'éloignement des hommes vis-à-vis de la morale religieuse. Les milieux opposés à la morale religieuse s'efforcent de faire triompher l'irréligion et coordonnent  souvent leurs actions pour agir l'unisson. Bien que cette alliance soit fondée sur des intérêts personnels, leur action conjointe leur permet d'atteindre leurs cibles plus facilement. Même si tout système de pensée qui combat la morale religieuse est condamné à l'échec, les musulmans doivent néanmoins s'opposer dans le cadre d'une grande bataille idéologique. C'est pourquoi l'une des priorités des musulmans doit être de laisser de coté leurs différences internes pour diffuser les valeurs du Coran et inviter les gens à suivre le chemin d'Allah. Notre Seigneur révèle la responsabilité des croyants sur ce sujet dans le verset suivant :

Et ceux qui n'ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n'agissez pas ainsi [en rompant les liens avec les infidèles], il y aura discorde sur terre et grand désordre. (Sourate al-Anfal, 73)

La formation de l'Union islamique accélèrera les efforts entrepris pour diffuser la morale du Coran. Comme dans d'autres domaines, ces efforts conjoints seront hautement récompensés et la connaissance de la vérité parviendra aux hommes bien plus vite et d'une bien meilleure façon. Actuellement les musulmans font des efforts tant individuels que collectifs pour expliquer et diffuser l'Islam. Cependant l'Union islamique les rendra plus efficaces et plus systématiques. Mieux, ceux qui prétendent représenter l'Islam, mais font montre d'agressivité et de cruauté, attitudes contraires à l'Islam, seront neutralisés. On définira ce qu'est le vrai Islam et les stéréotypes pernicieux créés par certains seront détruits.

17. Demetrios Yiokaris, Islamic Leage Study Guide-1997, United Nations : Study Guides, Disponible sur : www.vaxxine.com/cowac/islmclg1.htm
18. "Islamic Countries have the resources to match the west, scientist", Arabic News.com, 28 mai 2000. Disponible sur : www.arabicnews.com/ansub/ Daily/Day/000628/2000062848.html
19. Anthony H. Cordesman et Arleigh A. Burke, "The Gulf and Transition : Executive Summary and Major Policy Recommendations", 30 octobre 2000
20. Anthony H. Cordesman et Arleigh A. Burke, "The US Military and the Evolving Challenges in the Middle East", 9 mars 2002, 3
21. Ibid.
22. Ibid., 4
23. Jim Nichol, "Central Asia's New States: Political Developments and Implications for U.S. Interests", CRS (Congressional Research Service) Issue Brief for Congress, 13 juin 2003. Disponible sur : www.ncseonline.org/NLE/CRS/abstract.cfm?NLEid=16833
24. "$200 billion, Arab loses of brain-drain", Arabic News.com, 27 février 2001. Disponible sur : www.arabicnews.com/ansub/Daily/day/010227/2001022720.html

 

ACCUEIL