L’UNION ISLAMIQUE ET L’OCCIDENT

La stabilité qui règnera dans le monde islamique grâce à la coopération politique des nations musulmanes permettra à l'occident d'établir des relations avec les musulmans. Avec la formation de l'Union Islamique, les pays musulmans vont en premier lieu résoudre leurs propres différends et pouvoir ainsi adopter des politiques stables et équilibrées à l'égard du monde extérieur. Aussi bien les différends entre les pays musulmans que les tensions qui existent entre pays musulmans et non-musulmans seront résolus par l'Union Islamique de façon pacifique et juste.

L'impact négatif d'un état de conflit sur l'Amérique

Les tensions créées artificiellement entre l'Islam et l'occident ainsi que les scenarii de guerre de civilisations prônés par certains cercles sont néfastes pour le monde islamique et pour l'occident. En effet, leurs peuples vivent dans la crainte et la peur. Cette situation est devenue plus flagrante après le 11 septembre. Une grande partie de la population américaine souffre des effets psychologiques provoqués par les messages des médias qui insinuent que "nous pouvons être attaqués à tout moment". Les conclusions des recherches publiées dans le Journal of the American Medical Association par le Dr. William E. Schelenger sont édifiantes. Une étude menée a Washington D.C., et à New York sur 2273 sujets qui cherchait à mesurer l'effet du 11 septembre sur le peuple américain donnaient les résultats suivants:

La prévalence TSPT (trouble de stress post-traumatique) parmi les personnes qui étaient à New York City le 11 septembre était de 11,2 pour cent, contre 4,3 pour cent pour l'ensemble du pays… Par ailleurs les chercheurs ont découvert que la prévalence de TSPT probable était corrélée de façon significative au nombre d'heures que les participants ont passées à regarder les reportages consacrés à ces attaques dans les médias et à la diversité des événements potentiellement traumatiques qu'ils ont vus.44 

Voilà des échantillons des dommages que les tensions et les conflits induisent sur les humains. Il est dangereux, c'est clair, d'intensifier les tensions et de nourrir ainsi l'angoisse des populations. Il est certes important pour l'administration Bush de prendre les précautions nécessaires pour protéger les Etats-Unis contre des attaques éventuelles et d'enrayer toute inquiétude. Cependant, la stratégie adoptée ne devrait pas accroître les tensions et faire peser sur la mémoire collective le sentiment d'un danger constant. Les politiques doivent restaurer le calme et suivre des méthodes pacifiques. 
Le meilleur moyen pour remédier aux craintes de l'administration et du public réside dans la formation de l'Union islamique. Celle-ci nous prémunira contre ces individus et organisations qui essaient de légitimer le terrorisme par une mauvaise interprétation de l'Islam. En outre, elle montrera que leur mauvaise interprétation religieuse, qui expose tous les musulmans à la suspicion, n'a aucune validité que ce soit, et préviendra ainsi tout amalgame dans l'esprit des masses. L'efficacité de la propagande des fauteurs de troubles et leurs efforts pour la diffuser faibliront naturellement. Se mettra alors en place un environnement propice à la tolérance, à la paix, au dialogue et à la coopération, et les politiques pacifiques s'imposeront. 

Le danger de la désintégrationde l'occident

Les décisions de la politique américaine post-11 septembre, en particulier l'invasion de l'Iraq, ont créé des désaccords et un déchirement dans le monde occidental. En Amérique, on a assisté à une polarisation entre les avocats de la guerre et les défenseurs de la paix, chaque partie accusant l'autre de barbarie ou de trahison. Pendant l'élan de l'invasion et la période post-invasion, de sérieux désaccords ont émergés au sein des institutions internationales telles que les Nations Unies et l'Union Européenne, conduisant certains experts à penser que l'alliance occidentale allait se désagréger. Ainsi, des millions de gens en occident et dans le monde ont manifesté contre l'invasion.

Tout ceci aurait pu être évité par une Union islamique forte, qui aurait rapidement répondu aux demandes légitimes de l'occident pour désarmer l'Iraq, soupçonné de posséder des armes de destruction massives et de soutenir le terrorisme. Les mesures prises par l'Union islamique auraient pu donner des résultats rapides, et les objectifs visés auraient pu être obtenus sans recourir à une intervention militaire qui a causé des pertes massives en vies humaines et en biens matériels.

Des dépenses militaires excessives

Quand on examine les budgets nationaux, il apparaît que leur plus grande partie est consacrée aux dépenses militaires. Durant le 20ème siècle, 250 guerres d'importance variable ont éclaté et 110 millions de personnes ont été tuées. Vingt pays ont participé à la Première Guerre Mondiale. Dix millions de personnes ont été tuées, la destruction s'est répandue au delà des lignes de front et a dévasté les zones urbaines. 110 millions de soldats ont participé à la pire guerre de l'histoire, la Seconde Guerre Mondiale, dont 27 millions seront tués au front ; en outre 25 millions de civils ont perdu la vie. Cette guerre a dévasté des dizaines de pays de l'Atlantique au Pacifique.

Ainsi, 1,5 millions de maisons en Allemagne ont été détruites, laissant 7,5 millions de personnes sans abri; 6 millions de maisons ont été détruites dans l'Union Soviétique, de même que 1700 villes et cités, et 70.000 villages.45 Entre 1900-2000, 56 conflits armés ont éclaté dans 44 régions différentes du monde.

En résumé, le siècle dernier a été très sanglant. Malheureusement, ces pertes encouragent les investissements militaires et gonflent les budgets de défense nationale de plus en plus, au lieu de servir de leçon et d'inciter à la paix. Les coûts matériels des guerres majeures du 20ème siècle ont été énormes : la Première Guerre Mondiale a coûté 2,85 mille milliards $, la Seconde Guerre Mondiale 4 mille milliards $, celle de Corée 340 milliards, celle de Suez 13 milliards, la guerre de Vietnam 720 milliards $, la guerre israélo-arabe 21 milliards, la guerre afghane de 1979 à 1989 a coûté 116 milliards $, et la guerre entre l'Iran et l'Iraq 150 milliards $.46

Tout au long de ce siècle, les budgets militaires ont continué à croître. Des rapports publiés en 2002 ont montré que le total des dépenses militaires dans le monde a atteint 1,2 mille milliards $. En comparaison, 1,2 milliards de personnes vivent avec moins d'un dollar par jour, 113 millions d'enfants n'ont pas accès à l'éducation et chaque année plus de 11 millions d'enfants meurent à cause de la pauvreté et de leurs mauvaises conditions de vie. Pour les mêmes raisons, il y a encore un enfant sur 48 qui meurt à la naissance.47

Les Etats-Unis ont placé leurs dépenses militaires en tête de liste avec un budget annuel de 400 milliards $ ; une rallonge de 45 milliards a été demandée par le Congrès pour financer la guerre contre le terrorisme menée par l'administration Bush. Ce montant est plus important que les dépenses militaires de tous les pays du G8 réunis.48 Ensuite viennent la Russie (60 milliards $) et la Chine (42 milliards $).49 De plus, les Etats-Unis ont des bases militaires dans plus de 40 pays et une présence plus ou moins importante dans plus de 132 pays, sur les 190 que comptent les Nations Unies. L'aide militaire aux pays étrangers représente une part significative dans les budgets des pays occidentaux, particulièrement dans le cas des Etats-Unis.

On peut supposer que l'économie américaine peut facilement absorber un budget aussi énorme, mais les chiffres révèlent que ces dépenses ont des effets négatifs assez considérables. Considérons les faits suivants : en Amérique, 31 millions de personnes—dont 12 millions d'enfants— vivent sous le seuil de la pauvreté ; 3% des foyers américains sont confrontés à la famine et 7% sont en risque de famine ; et une grande proportion d'entre eux ne reçoivent aucune aide de l'Etat. Depuis 1994 l'aide à ces personnes a décru d'un tiers.50

Les chiffres montrent qu'il est urgent de ramener la paix dans le monde pour réduire la quantité de ressources englouties par les budgets de la défense. L'Union islamique mettra fin à tous les conflits et tensions dans le monde islamique, et créera ainsi une atmosphère globale de paix et de satisfaction qui permettra aux nations musulmanes et non-musulmanes de réduire leurs dépenses militaires. Par conséquent, les investissements consacrés à la technologie militaire et l'argent dépensé dans le développement de nouvelles armes pourront être alloués à l'éducation, à la médecine, à la science et à la culture. De telles réductions permettront de mobiliser davantage de ressources pour résoudre des problèmes tels que la famine, la pauvreté, les catastrophes écologiques et les maladies infectieuses. Quand les questions de sécurité auront moins d'importance, les conditions de vie de tous les pays seront améliorées et des politiques d'amélioration de la qualité de la vie pourront être mises en œuvre. Les fonds attribués aux projets culturels et éducatifs seront accrus et une génération spirituellement sainte, physiquement forte, compatissante et aimante émergera.

Il est urgent d'instaurer cette atmosphère de paix dans les zones problématiques du monde islamique: les Balkans, l'Asie Centrale, et le Moyen-Orient. Or les Etats-Unis maintiennent une présence militaire dans toutes ces zones. Chaque année, des fonds immenses sont envoyés vers Israël à cause du conflit israélo-arabe. L'influence puissante et partiale du lobby juif sur la politique étrangère américaine joue un rôle important dans la détermination du montant de cette aide par le Congrès. Des recherches menées par l'économiste Thomas Stauffer révèlent que l'aide accordée à Israël depuis 1973 représente 1.6 trillion $. En divisant ce montant par la population américaine actuelle, on obtient 5700$ par personne.51 L'Amérique peut et doit certes aider ses alliés, aussi bien Israël que les autres pays, mais si on supprime les justifications qui motive cette aide il en résultera des conséquences positives pour l'économie américaine et l'avenir des Israéliens. Le message fondamental de la propagande radicale sioniste prétend qu'Israël est sous la menace constante de ses voisins et a donc besoin de se défendre. Il y a des guerres et des accrochages entre Israël et ses voisins arabes depuis des décennies et les tensions existent toujours entre eux. Cependant cette situation n'est pas le simple fait d'un parti. Sous l'influence du sionisme radical, Israël a adopté des politiques agressives et antagonistes.

Il n'est pas difficile de changer la situation et de permettre aux peuples de recouvrer la paix et la sécurité. La formation de l'Union islamique sera un pas important vers la paix dans cette région, car elle protégera les droits des chrétiens et des juifs dans le Moyen-Orient et le reste du monde islamique, ainsi l'occident n'aura pas à élaborer des stratégies séparées et allouer des fonds pour leur protection. 

Sécuriser les ressources énergétiques

Au début du 20ème siècle, le charbon était la principale source d'énergie. Dans les années 50, le charbon a été remplacé par le pétrole. Avant la Seconde Guerre Mondiale, l'industrie était dirigée par la machine à vapeur alimentée par le charbon ; après cette guerre, l'usage des moteurs à combustion et à pétrole a augmenté de façon significative. Dans la dernière partie du 20ème siècle, le gaz naturel a émergé comme une source d'énergie alternative et commencé à jouer un rôle important dans l'économie mondiale.

A présent, les pays possédant du pétrole et du gaz naturel sont cruciaux pour l'économie mondiale en terme de productivité, de climat politique et capacité technologique. La crise pétrolière de 1973 a montré combien cette source d'énergie est importante pour l'économie mondiale. La montée soudaine et brusque du prix du pétrole a causé un chaos et une récession à l'échelle mondiale, et des crises similaires ont éclaté dans les années qui ont suivi cet événement.
C'est pourquoi les réserves de pétrole, de gaz naturel et autres minéraux jouent un rôle important dans les relations entre l'occident et les pays musulmans. L'importance géopolitique de ces pays est une autre des raisons majeures pour lesquelles l'occident cherche a avoir le contrôle sur ces ressources et à exercer une influence sur la région. Dans le but de renforcer sa position, l'occident développe une série de stratégies qui font penser à la mentalité coloniale caractéristique de son passé impérialiste. Ces stratégies déstabilisent la région, ce qui, en retour, a un impact négatif sur les intérêts occidentaux.

Actuellement, l'Amérique consomme approximativement 20 millions de barils de pétrole par jour. Dans les années 50, elle produisait 52% de la production mondiale ; aujourd'hui, elle importe 53% de sa propre consommation. Les recherches indiquent que les réserves américaines seront épuisées dans 20 ans. Etant donné que 24% de leurs importations viennent du Golfe, l'importance de cette région pour l'Amérique est indéniable. De même, les réserves en Asie Centrale sont importantes pour l'Amérique et le reste du monde. La dépendance de l'Europe vis-à-vis du pétrole et du gaz naturel de ces régions est aussi importante. Au vu de ces réalités, il est vital d'instaurer une véritable coopération entre l'occident et les pays riches en pétrole.

L'occident doit donc soutenir le développement culturel et économique dans le but de construire et soutenir une telle coopération. L'instauration d'une stabilité, d'une paix et d'une démocratie qui fonctionne dans ces régions riches en ressources permettra à la communauté mondiale de bénéficier de ces réserves de manière plus efficace. En revanche, le chaos et l'instabilité qui règnent dans ces régions empêchent ou du moins entravent sévèrement l'extraction, la production, et la livraison de ces ressources dans les autres pays. En temps de conflit, les questions de sécurité rendent très difficile l'acquisition de ressources naturelles. Pour les mêmes raisons, l'acheminement de ces ressources devient plus problématique et plus coûteux, car il faut emprunter des trajets plus longs. La formation de l'Union islamique résoudra toutes ces questions en créant un environnement sûr.

L'Union islamique contribuera au développement d'un modèle qui utilisera toutes ces ressources énergétiques de manière efficace sans léser aucun pays. Les pays musulmans évolueront en tant que membres d'une alliance économique, comme ils le feront dans tous les autres domaines, et développeront des politiques communes pour l'utilisation des ressources. Comme cette union empêchera les régimes de rompre ces politiques basées sur la justice, il deviendra possible de suivre des politiques stables et équilibrées concernant ces questions économiques cruciales, particulièrement dans le domaine de la production et la vente de pétrole.

Les responsabilités de l'occident

Tout pays développe et adopte une politique étrangère conforme à ses propres intérêts en vue d'en faire bénéficier son peuple et assurer son avenir. Néanmoins, ceci sous-entend qu'aucun pays ne doit transgresser les droits ou nuire aux intérêts d'un autre. Cela vaut aussi pour les relations entre l'occident et les pays musulmans. De temps en temps, certains pays occidentaux adoptent des politiques vis-à-vis du monde islamique qui n'ont rien d'autre en vue que leurs propres intérêts, et sont même contraires aux besoins les plus basiques du monde islamique. Ceci, en retour, suscite des sentiments anti-occidentaux dans certains cercles musulmans ainsi qu'une méfiance mutuelle entre les civilisations. En réalité, il est possible de mettre un terme aux inquiétudes des deux parties.

Cependant, ceci nécessite que les gouvernements occidentaux, en particulier l'Amérique, se montrent prudents par rapport à l'influence de certains cercles puissants et à leur désir de guerre de civilisation.

1- Extrémistes inspirés par le darwinisme social

Cette mentalité, qui considère les civilisations non occidentales comme primitives, était l'opinion la plus dominante du 19ème et du début du 20ème siècles. Elle était, disait-on, scientifiquement justifiée par la théorie de l'évolution de Darwin, alors qu'en réalité, elle est un vestige de la colonisation. Comme nous le savons, Darwin soutenait que les humains et les primates sont issus du même ancêtre et qu'il y avait de grandes différences entre les races, car certaines ont très bien évolué tandis que d'autres sont restées à moitié singe.

Cette théorie a été largement acceptée au moment de sa formulation, mais a été depuis réfutée par les avancées scientifiques obtenues dans les dernières décennies. Les impérialités occidentaux utilisaient les soi-disant affirmations scientifiques de Darwin pour justifier l'exploitation et même l'asservissement des autres nations. En soutenant que la race blanche est supérieure "aux races inférieures qui se battent pour la survie", ils essayaient de légitimer leurs politiques de colonisation et d'impérialisme. Tandis que la colonisation continuait à grand pas, les colonialistes prétendaient apporter la civilisation à ces nations. Au bout d'un moment, néanmoins, les avancées scientifiques ont montré que la théorie de Darwin manquait de substance scientifique et n'était rien d'autre qu'un mythe. Il est aussi devenu clair que les impérialistes ont apporté l'exploitation et la misère, plutôt que la civilisation, aux territoires qu'ils ont colonisés. Les effets et les vestiges de la mentalité impérialiste et la logique darwiniste continuent d'exister aujourd'hui encore, quoiqu'à moindre échelle.

De nos jours, certains cercles en occident, sous l'influence de ces raisonnements erronés, mettent en avant la supériorité de leur race et de leur civilisation quand l'occident doit entreprendre des relations avec le reste du monde. Bien entendu, c'est une grossière erreur qui ne va que générer plus de tensions et aggraver les problèmes existants. Aussi bien que la civilisation occidentale que la civilisation islamique sont ancrées dans l'histoire, et se sont profondément influencées mutuellement. De plus, les différences qui existent entre les civilisations ne devraient pas être utilisées comme prétextes à carnage pour satisfaire un complexe de supériorité ou alimenter des conflits. Au contraire, les deux civilisations doivent être considérées comme complémentaires et utiles l'une pour l'autre. Par ailleurs, toutes les propositions faites par les représentants des groupes d'intérêt militaro-industriels devraient être accueillies avec précaution, car ils voient les tensions internationales comme un marche potentiel et une source de gain économique—même si c'est au prix de vies humaines. 

2- Les défenseurs d'un christianisme militant

Le christianisme est une religion de paix et d'amour, car la Bible recommande aux chrétiens d'aimer même leurs ennemis et d'être bienveillants envers les hommes. Beaucoup de chrétiens suivent ce conseil et vivent en paix. La plupart des églises et des dirigeants religieux en Amérique entrent dans cette catégorie. Cependant, d'autres chrétiens ont préservé leur instinct de croisés, comme le reflètent leurs commentaires agressifs et injustes envers l'Islam. D'une part, ils blessent les musulmans avec leurs commentaires et, d'autre part, ils dénaturent l'Ancien Testament en insinuant qu'il y aura bientôt une guerre entre les musulmans et l'occident — et pire encore, qu'elle est nécessaire. Les conceptions erronées de ces chrétiens reflètent une vision stratégique en accord avec certains éléments sionistes radicaux en Israël, et leur erreur doit leur être expliquée par leurs coreligionnaires chrétiens.

3- Les sionistes radicaux

Parmi ceux qui désirent une telle "croisade" contre l'Islam, les politiques israéliens radicaux et les lobbies israéliens qui partagent les mêmes dispositions sont les plus offensifs. Au lieu de se retirer des territoires occupés et de faire la paix avec les arabes, Israël doit selon eux continuer sa politique intransigeante sans compromis. Comme la stratégie du "mur de fer" proposée en 1920 par le dirigeant fasciste sioniste Jabotinsky l'exigeait, ils aimeraient voir Israël devenir une Sparte52 moderne tandis l'Amérique financerait cette machine de guerre.

L'administration Bush, et cela vaut pour les futures administrations américaines, doit être très prudente dans ses relations avec cette vision sioniste. Néanmoins, il y a des juifs libéraux et des juifs orthodoxes qui veulent qu'Israël défende la paix, comme l'exige le vrai Judaïsme, et qui se font les avocats de la paix entre les juifs et les arabes. Ils doivent s'ériger contre ce mouvement sioniste radical et stopper ceux qui souhaitent entraîner le monde dans un conflit.

Pour le monde islamique, la question la plus fondamentale est d'établir l'Union islamique. Etant donné l'absence d'une autorité centrale qui représente tous les pays musulmans, l'occident a du mal à établir un dialogue de civilisation sur de bonnes bases. Tantôt, les musulmans sont tenus collectivement pour responsables d'actions exceptionnelles, et tantôt, les questions concernant le monde islamique sont traitées comme des incidents isolés. De ce fait, les mauvaises stratégies adoptées dans cette perspectives génèrent de la tension au Moyen-Orient et le chaos en occident. Le fait de ne pas avoir une autorité centrale capable de défendre les droits des musulmans, d'exprimer leurs décisions et demandes conjointes et d'apporter la guidée à l'occident est une source de problèmes. Une fois de plus, la nécessité de créer l'Union islamique que nous proposons apparaît clairement.

44. "Study Shows New Yorkers Suffered Most Post-9/11 Psychological Stress", Scientific American, 7 août 2002
45. Kemal Girgin and Isik Birben, 21. Yuzyil Perspektifinde Dunya Siyaseti (La politique internationale à la lumière du XXème siècle), Istanbul, 2002, p. 25
46. Ibid., p. 30
47. UNDP 2002 Annual Report
48. "Global Issues That Affect Everyone", http://globalissues.org/Geopolitics/ArmsTrade/ Spending.asp
49. Military Budgets of Selected Countries, 2001. Disponible sur : www.infoplease.com/ipa/A0904504.html
50. USDA (United States Department of Agriculture) report
51. David R. Francis, "Economist Tallies swelling cost of Israel to US", The Christian Science Monitor, 9 décembre 2002
52. Le régime de Sparte, pris comme modèle par tous les systèmes fascistes était un Etat militaire fondé par Lycurgue vers le 8ème sicle av. J. C. guerre et violence en étaient les valeurs emblématiques

ACCUEIL