POURQUOI UNE UNION ISLAMIQUE?

De nombreux penseurs contemporains pensent que l'avenir du monde islamique a un impact direct sur la paix et la sécurité mondiales, parce que c'est potentiellement une puissance avec laquelle il faut compter. En effet, le monde musulman regroupe environ un quart de l'humanité, il est riche en ressources naturelles, et possède de grands atouts sur le plan géostratégique. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la plupart des pays musulmans étaient des colonies sous domination européenne. Certains d'entre eux ont dû se lancer des guerres de libération pour gagner leur indépendance. Cette situation a changé le visage du monde musulman. Cependant, le vrai changement est intervenu avec la fin de la guerre froide. Jusque-là, quand on parlait du monde islamique, cela concernait l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Asie ; désormais, c'est une question qui touche aussi l'Europe avec l'Albanie et la Bosnie à l'ouest, la Tchétchénie, le Tadjikistan, le Kirghizstan et le Kazakhstan à l'est. Dans les années 80, la Turquie était le seul pays musulman représenté dans l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). Maintenant il y a neuf pays musulmans: l'Albanie, l'Azerbaïdjan, la Bosnie - Herzégovine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan, et l'Ouzbékistan.8

De tels changements de la répartition démographique du monde islamique ont eu un impact sur l'expression "monde islamique". Jusqu'au début du 20ème siècle, hormis lors d'invasions qui duraient peu de temps, les musulmans vivaient pour la plupart sur des territoires musulmans, sous l'autorité islamique. A partir du 20ème siècle, les musulmans ont émigré par choix en Europe et en Amérique, où ils ont commencé à constituer des minorités importantes. Actuellement, l'Islam est la religion dont la croissance est la plus rapide dans ces pays. Cette augmentation a permis à ces musulmans de jouer un rôle plus actif dans la société et la politique occidentales. Par conséquent, le monde islamique ne se limite plus aux pays dont la population est à majorité musulmane ou ceux dont le gouvernement est d'inspiration islamique, mais il couvre une aire beaucoup plus vaste. Du Caucase à la Tanzanie, et du Maroc aux Fidji, le monde islamique couvre un espace immense comprenant des régions parmi celles qui ont été les berceaux des plus grandes civilisations dans l'histoire. Les atouts géopolitiques, culturels, et économiques de cette entité expliquent la place importante qu'elle occupe dans les relations internationales aujourd'hui encore.

Les principales voies et grands carrefours du commerce mondial se trouvent dans cette région. Si l'on prend en compte le fait que les canaux et détroits qui font la jonction entre la mer Noire et la mer Méditerranée, entre la mer Méditerranée et le golfe Persique, et entre ce dernier et l'Océan Indien sont situés dans la zone d'influence islamique, on comprend mieux l'importance du monde islamique en termes d'équilibre global. De plus, les territoires les plus riches en ressources naturelles stratégiquement importantes telles que le pétrole et le gaz naturel sont situés dans les pays musulmans. L'utilisation efficace de ces ressources permettrait au monde islamique de peser davantage sur la scène internationale.
La situation actuelle montre clairement que les Musulmans seront, d'une façon ou d'une autre, des acteurs majeurs du 21ème siècle. Néanmoins, ce qui importe ici, c'est de faire en sorte que cette influence soit profitable au monde musulman et à l'humanité de façon plus générale. La première question qui nous vient à l'esprit à ce moment de notre réflexion est de savoir si le monde musulman est en mesure de jouer ce rôle au vu de sa situation actuelle. Il est évident que les musulmans possèdent la lucidité et les compétences nécessaires pour assumer cette responsabilité. Cependant lorsqu'on observe la situation des pays musulmans aujourd'hui, l'on constate l'existence de nombreux problèmes, notamment le manque d'ancrage de la démocratie dans ces pays, l'incapacité à combler le retard technologique et la persistance d'une économie sous-développée. Pour pouvoir jouer un rôle actif dans les relations internationales il est impératif que ces problèmes soient réglés en priorité.

Le manque d'unité et la fragmentation qui caractérisent le monde musulman constituent un problème encore plus urgent qu'il convient de résoudre en premier. Le fait que les musulmans aient été incapables de fonder une Union islamique puissante et dynamique est l'une des causes des maux dont souffre le monde d'aujourd'hui. Lorsque une puissante Union islamique verra le jour, de tels problèmes n'auront plus lieu d'être ou seront résorbés plus vite que prévu.

Il est important de souligner que la diversité qui existe dans le monde musulman et la coexistence de différentes écoles de pensée en Islam ne constituent en rien un obstacle à ce projet. L'unité ne présuppose pas en effet le monolithisme en matière de pratique ou de pensée. Ce qui compte, c'est que cette diversité soit unifiée sous l'étendard de la foi selon des principes de tolérance mutuelle et de solidarité. Il est normal de constater des divergences de points de vue ou des différences de pratique dans toutes les sociétés. La morale islamique exige néanmoins que les musulmans n'oublient jamais qu'ils sont tous frères et sœurs en dépit de leurs différences. Quelles que soient leurs origines, leur langue, leur nationalité ou leur affiliation à telle ou telle branche de l'Islam, tous les musulmans sont frères et sœurs. Par conséquent, ces différences doivent être considérées comme une source de richesse et non comme un facteur de conflit et de désunion. Une conception aussi erronée ne fait que nous détourner des vrais problèmes et des solutions urgentes que l'on doit y apporter.

Les chapitres qui suivent s'attacheront à montrer à quel point il est nécessaire de mettre en place une Union islamique et l'importance qu'elle aura par rapport à la paix dans le monde sur les plans économique sociologique et politiques. Nous allons cependant d'abord étudier les facteurs qui ont conduit à une telle désintégration du monde islamique et voir comment le processus peut être inversé.

Les causes de la fragmentation

Le monde islamique a commencé à se désintégrer au début du20ème siècle. Jusque-là, des musulmans de races et de langues différentes, appartenant à des sensibilités différentes, avaient vécu ensemble dans la paix et l'harmonie sous une même autorité islamique et constituaient une communauté puissante.

Le nationalisme radical, l'une des idéologies les plus destructives du 19ème siècle, a eu un grand impact sur le monde musulman, car un certain nombre de musulman s'est laissé gagner par les idées venues d'occident. Avec le déclin et la chute de l'Empire Ottoman, la plupart des pays musulmans furent colonisés par l'Europe et l'Union soviétique. Avant de se retirer, quelques décennies plus tard, les puissances coloniales tracèrent des frontières artificielles et créèrent de nouveaux pays. Ces données, combinées au nationalisme instillé dans l'esprit des populations musulmanes, transformèrent la région en bourbier. La diversité ethnique devint un facteur de conflits et les différentes communautés musulmanes qui avaient jusque-là vécu ensemble en harmonie se trouvèrent soudainement séparés par des frontières artificielles. Ces nations créées de toutes pièces ne tardèrent pas à disputer sur des questions liées à ces fameuses frontières ou à d'autres problèmes, et c'est ainsi qu'apparurent des sentiments d'hostilité. Certains de ces litiges se sont transformés en véritables guerres comme ce fut le cas du conflit entre l'Iran et l'Iraq. Un siècle d'instabilité venait de commencer.

L'amour que l'on porte à son pays, à son peuple et à son indépendance est un sentiment noble et honorable. Mais le nationalisme est une chose inadmissible, car il change l'amour de la patrie en fanatisme. Si un individu ressent de l'hostilité pour les autres nations sans raison valable il pourra être amené au nom de l'intérêt de son propre pays à bafouer les droits d'autres états. Il arrive ainsi qu'un pays cherche à accaparer ou à piller le territoire d'un état voisin et se rende ainsi coupable d'un comportement inacceptable. De même, si des gens transforment leur amour de la patrie en racisme, prétendant être génétiquement supérieurs aux autres, ils développent ce faisant une idéologie inadmissible. Le fait de transformer le patriotisme en idéologie raciste constitue une grave erreur qui est en contradiction avec le principe selon lequel tous les musulmans sont frères et ouvre la voie à l'animosité.

Allah nous met en garde contre cette fureur fanatique et nous enseigne que c'est une facette de l'ignorance. En Islam, l'ignorance est liée au fait d'être éloigné de la religion authentique comme l'indique Allah dans le Coran :

Quand ceux qui ont mécru eurent mis dans leurs cœurs la fureur, [la] fureur de l'ignorance... Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les croyants, et les obligea à une parole de piété, dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. Allah est omniscient. (Sourate al-Fath, 26)

Le verset met en opposition la fureur fanatique avec la sérénité qu'Allah accorde aux croyants. L'agressivité que manifestent certains au nom de leur patriotisme est un sentiment étranger à la morale islamique. Le nationalisme suscité par l'Europe matérialiste du 19ème siècle était agressif et radical en effet. Malheureusement il s'est exporté dans le monde islamique et dans d'autres régions où il n'a apporté que conflits et instabilité politique.

Il est contraire à la morale islamique d'établir des distinctions entre les gens selon leur race ou de laisser les différences ethniques devenir sources de discorde, comme le dit notre Seigneur:

O hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes omniscient et grand connaisseur. (Sourate al-Hujurat, 13)

Allah dit aussi que la diversité des ethnies fait partie de Ses signes. Elles ne doivent pas être des sources de conflits et d'hostilité, mais plutôt de richesse et d'échanges :

Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. (Sourate ar-Rum, 22)

L'histoire regorge d'exemples qui attestent de la capacité de l'Islam à résoudre les conflits ethniques. Notre Prophète (pbsl) a exhorté ses compagnons à éviter toute discrimination fondée sur des raisons raciales ou tribales, à ne pas classer les gens selon leur race, leur sexe, leur langue, leur clan ou encore leur fortune. Dans son Sermon d'adieu il déclare:

O gens! Votre Seigneur est un et votre ancêtre est un, vous êtes tous les descendants d'Adam et Adam est créé de terre; ceux d'entre vous qui sont les plus nobles auprès d'Allah sont les plus pieux. Aucun Arabe ne vaut mieux qu'un non Arabe que par la piété".9

Les conquêtes qui se sont succédées à son époque et sous le règne des quatre califes bien guides ont contribué à l'expansion du monde islamique et de nombreux pays se sont retrouvé unis sous le drapeau de l'Islam. Le Moyen-Orient, qui jusque là était secoué sans cesse par des guerres tribales sanglantes, connut enfin la paix et les conflits intertribaux s'éteignirent aussi bien sur le territoire islamique qu'à l'extérieur. L'état de guerre permanent qui régnait entre les différentes sectes chrétiennes fut apaisé et des tribus qui étaient autrefois ennemies jurées apprirent à se respecter et à cohabiter sous l'égide de l'Islam.

Les musulmans d'aujourd'hui doivent se placer dans la même perspective. Dans leurs relations les uns avec les autres, seuls importent la foi et le bon caractère, non l'ethnicité, la langue, le statut social, les moyens financiers etc. L'affection que se portent les croyants sincères se développe à travers leur crainte d'Allah et leur amour pour Lui, ainsi qu'à travers leurs bonnes actions et leur bon caractère. Si des hommes décident d'avancer dans le sentier d'Allah et de le suivre dans toutes leur actions et dans leur comportement général et s'ils font le bien en espérant obtenir l'agrément et la miséricorde divine, les autres croyants les aimeront et les respecteront. Dès lors, la couleur de leur peau, leur ethnie ou leur statut social passeront au second plan et ne pèseront pas sur l'affection que leur vouera autrui. C'est aussi valable pour les relations entre les pays musulmans qui doivent elle aussi refléter le principe de la fraternité et de l'entraide entre les musulmans.

L'une des principales raisons qui expliquent la fragmentation actuelle du monde musulman est ce manque de conscience, ce dédain de la morale islamique et les effets des idéologies et mouvements antireligieux. Certains intellectuels se sont laissés égarés par les philosophies et idéologies occidentales fallacieuses et ont cru que les introduire dans le monde islamique serait un facteur de progrès. Les ravages causés par cette erreur historique sont toujours visibles. Au lieu de la justice, de la dévotion, de la compassion, de la tolérance, de l'ouverture d'esprit et de la pensée progressiste encouragés par les valeurs coraniques, l'adoption d'idéologies et de philosophies mauvaises ont substitué à la paix et à l'harmonie qui régnaient dans le monde islamique le chaos et la discorde. Dans certains pays on a essayé de mettre fin à cette situation en mettant en place des modèles contraires aux valeurs du Coran mais cela n'a abouti qu'à la création de régimes despotiques qui oppriment les populations.

Il est important de tirer les leçons de ces erreurs passées lorsque l'on veut choisir une nouvelle stratégie et d'être conscient de l'existence de ces manipulations et tentatives de détournement. L'histoire nous enseigne que le monde musulman ne peut retrouver son apogée que s'il se recentre sur ses valeurs fondamentales, à savoir unité et solidarité.

Un exemple historique: l'Union islamique réalisée par Salah al-din al-Ayyubi (Saladin)

La position du monde musulman à l'égard des croisés nous offre un bel exemple en la matière. Lorsque les armées de la Première Croisade atteignirent le Moyen-Orient, les musulmans se divisèrent en fractions nées à l'occasion de disputes et polémiques. Cette désunion les empêcha d'offrir une résistance effective aux envahisseurs européens, ce qui permit à ces derniers de créer un état autour de Jérusalem après avoir massacré les habitants de la ville. Mais quelques décennies plus tard, le général musulman Saladin unifia les différents groupes musulmans sous son commandement et triompha des envahisseurs.

Néanmoins cette victoire sur les croisés ne pouvait se faire de façon instantanée. Saladin ne s'est pas contenté de réunir les musulmans sous un même drapeau, il a également initié une renaissance scientifique et morale. L'encyclopédie Britannica dit à ce propos :

Un aspect essentiel de sa politique fut d'encourager l'essor et la diffusion des institutions religieuses islamiques. Il sollicita les savants et les prédicateurs, créa des collèges et des mosquées à leur intention et leur demanda d'écrire des ouvrages édifiants... A travers cette régénération morale, qui faisait partie intégrante de sa propre existence; il essaya de recréer dans son propre royaume le zèle et l'enthousiasme qui avaient été si bénéfiques aux premières générations de musulmans lorsque cinq siècles plus tôt, ils avaient conquis la moitié du monde connu.10

Quand cette renaissance morale, scientifique et religieuse se combina à l'unité politique, la civilisation islamique retrouva sa grandeur. Saladin, à la tête d'une armée islamique unie, défit les croisés en proie à la débâcle à la bataille de Hattin en 1187 et libéra la majeure partie de la Palestine, y compris Jérusalem.

Une des grandes qualités de l'Union islamique créée par Saladin était qu'elle incarnait à merveille les idéaux de justice mesure et pacifisme présents dans le Coran. Bien qu'il soit surtout réputé pour ses victoires militaires, Saladin savait aussi se montrer clément et juste envers les croisés et les autres chrétiens. Alors que les croisés s'étaient rendus coupables d'atrocités sur les musulmans, Saladin ne leur fit subir aucune exaction en guise de représailles et pas un civil ne fut blessé lorsqu'il libéra Jérusalem. Par ailleurs il a su maintenir son autorité face aux extrémistes qu'il comptait dans ses propres rangs. Après le massacre de 3000 musulmans au Château d'Acre, sur ordre de Richard Cœur de Lion qui avait pris la tête de la troisième croisade, certains musulmans réclamèrent vengeance : ils voulaient massacrer les chrétiens de Jaffa (l'actuel Tel Aviv). Saladin parvint à calmer ses soldats et apaisa leur soif de carnage de sorte à sauver la vie des chrétiens de Jaffa.

Saladin réussit finalement à ramener la paix en terre sainte en accordant aux croisés certains privilèges et concessions. Le 28 août 1192, les deux parties signèrent un traité de paix et à cette occasion, Saladin fit un grand geste: il pria les généraux croisés, qui avaient tué des milliers de musulmans dans leur tentative de conquérir Jérusalem, d'accepter son hospitalité. Ceux-ci, en visitant Jérusalem furent frappés par la clémence, la tolérance et le sens de l'équité des musulmans. Un jour, ayant appris que son ancien ennemi le roi Richard était malade, Saladin lui envoya son propre médecin avec un peu de glace pour faire baisser sa fièvre. Saladin devint une légende à travers l'Europe en raison de son attitude vertueuse qui était conforme aux valeurs coraniques. Ainsi, Saladin donna aux musulmans force et victoire, et aussi l'occasion de concrétiser les idéaux de justice, de tolérance et de paix chers à la morale islamique. Les musulmans étaient incités à servir l'Islam, à freiner l'action des groupes radicaux et à vivre selon le Coran.

Huit siècles ont passé depuis. Aujourd'hui les musulmans ont besoin d'une Union islamique pour les mêmes raisons qu'à cette époque-là. Même si le monde musulman n'est pas confronté à l'attaque d'une coalition armée comme c'était le cas lors des croisades, il doit faire face à plusieurs menaces. Plus grave il est aujourd'hui à la traîne dans les domaines scientifique, technologique, culturel, artistique et intellectuel. Depuis le 19ème siècle, le monde musulman a été sérieusement affecté par des idéologies fallacieuses importées d'ailleurs par des égarés et qui se sont répandus chez ceux qui n'étaient pas assez familiers des valeurs du Coran. D'un autre coté, des radicaux ont prétendu incarner le véritable Islam alors qu'ils pervertissaient en réalité sa moralité, aidant souvent inconsciemment ceux qui voulaient délibérément semer la discorde dans le monde musulman. Pour mettre fin à tout ceci, les musulmans doivent rebâtir leur civilisation afin qu'elle puisse à nouveau guider et éclairer le reste du monde et faire régner la paix et la justice. S'ils veulent que ce beau projet devienne une réalité, ils doivent suivre la méthode de Saladin : s'atteler à la renaissance de la morale islamique, de la science et de la foi et réaliser l'unification politique du monde musulman.

S'unir en respectant les différences

La nécessité d'une telle union ne se fonde pas seulement sur l'urgence qu'il y a à résoudre les problèmes actuels, l'union fait partie même, plus fondamentalement, de l'être du musulman. Comme dans tous les autres domaines de leurs vies, les musulmans doivent respecter les valeurs du Coran dans leurs politiques nationales et internationales. Dans la mesure où cette morale fait de la réunification du monde islamique une priorité, il suffit de prendre les valeurs islamiques comme principe de base pour cette alliance possible, pérenne et dynamique. La morale islamique exige en effet des musulmans de se montrer toujours conciliants et d'être des frères et des sœurs dans le domaine de la foi, mais aussi de la solidarité et de l'union. Allah commande aux croyants : "et ne vous disputez pas…"(Sourate al-Anfal, 46), car cela ne fera que les affaiblir. Dans un autre verset Allah dit:

Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. (Sourate al-lmran, 105)

Il est impossible pour des musulmans doués de bon sens et de conscience de refuser de s'unir à d'autres croyants ou de se lancer dans un conflit permanent avec eux. Cela vaut pour les individus comme pour les communautés et les nations. Allah précise ce fait dans le Coran et interdit aux nations musulmanes de faire preuve d'injustice ou d'hostilité les unes envers les autres. Dans le Coran Allah déclare que ceux qui s'engagent dans une voie aussi nuisible doivent être empêchés, et incite les autres nations musulmanes "à faire la paix entre elles (les parties en conflit):

Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un d'eux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables, car Allah aime les équitables. (Sourate al-Hujurat, 9)

Naturellement, il peut y avoir des différences culturelles entre les attitudes et pratiques des différentes nations musulmanes du fait de la diversité des points de vue, des interprétations et des écoles de la pensée. Ce sont là des choses normales. Cependant, ces différences ne devraient pas amener des nations musulmanes à s'opposer, à rompre le dialogue, et à considérer l'autre comme un adversaire, oubliant ainsi qu'elles ont des valeurs communes, car cela aboutit à des situations intolérables.

Allah exhorte les musulmans à éviter de telles erreurs et cite l'exemple des gens du Livre (les juifs et les chrétiens). Allah dit dans le verset 4 de la sourate al-Bayyinah,  qu'ils se sont divisés et ont suivi des chemins différents, quoiqu'ils aient reçu ses signes clairs qui leur enjoignaient le contraire. D'autres versets expliquent que ces schismes sont dus à des tares morales telles que l'envie, l'injustice, et le refus de la vérité. En voici quelques-uns:

Ils ne se sont divisés qu'après avoir reçu la science et ceci par rivalité entre eux… (Sourate ash-Shura, 14)

Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre eux, qu'après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d'Allah... alors Allah est prompt à demander compte! (Sourate al-lmran, 19)

L'histoire judéo-chrétienne est jalonnée de conflits dus à cette discorde permanente. Les seize premiers siècles du christianisme peuvent être résumés à l'histoire de sectes chrétiennes se faisant la guerre. Les moindres divergences d'interprétation donnaient lieu de part et d'autre à des accusations d'hérésie. Avec le temps, l'Eglise catholique s'est imposée et a commencé à persécuter d'autres écoles de pensée qu'elle considérait comme hérétiques, comme le docétisme, le montanisme, l'adoptianisme, le sabellianisme (le modalisme), l'arianisme, le pélagianisme et le  gnosticisme. La persécution par l'Eglise catholique de sectes telles que les Cathares et les Bogomiles à partir du 11ème siècle, ainsi que la longue guerre sanglante qui a opposé pendant un siècle les protestants et les catholiques, coïncident avec les pages les plus sombres de l'histoire européenne. Il est intéressant de noter que la civilisation européenne n'a commencé à se développer qu'à la fin de ces conflits. Les historiens politiques reconnaissent que l'Europe moderne est née lorsque les différentes tendances chrétiennes ont accepté un accord de tolérance mutuelle et de paix (les traités de Westphalie en 1648). Si les gens divergent dans leurs pratiques et points de vue religieux, c'est parce qu'ils ne suivent la morale édictée par Allah. Cette morale implique la modestie. Ceux qui s'en écartent perçoivent leurs propres idées comme étant la vérité ultime, ignorent ceux qui pensent différemment, et ressentent de l'animosité envers eux. Puisqu'ils ne doutent pas de la justesse de leur point de vue, ils ne se posent pas de questions et ainsi ils sont incapables de s'améliorer et de parvenir à la vérité. Le Coran décrit ces gens qui n'accordent de valeur qu'à leur opinion de la façon suivante :

Mais ils se sont divisés en sectes, chaque secte exultant de ce qu'elle détenait. (Sourate al-Muminun, 53)

Les musulmans, qui craignent et respectent Allah et qui croient qu'ils devront rendre compte de leurs actions le jour du jugement, doivent prendre conscience de ce problème. Ceux qui sont sensibles à la gravité de cette question doivent avertir les autres musulmans des dangers de la division et de la ségrégation, œuvrer à construire l'Union islamique en se référant aux valeurs du Coran.

Les musulmans exemplaires sont ceux qui vont vers les autres avec amour, compassion, et pitié, car ils voient en chacun des manifestations des noms et des attributs de notre Seigneur. Ils considèrent comme étant leurs frères et sœurs toutes les personnes qui partagent la même croyance qu'eux, croient au Coran, obéissent aux commandements d'Allah, et respectent la Sunna de notre Prophète (pbsl), n'oubliant jamais qu'ils doivent veiller les uns sur les autres. Ils doivent s'abstenir de tout sectarisme motivé par la diversité des cultures, des traditions, et des points de vue et plutôt que d'en faire des sujets de controverse, il leur faut encourager l'union de tous les musulmans sous l'étendard du Coran. Les musulmans doivent se soutenir mutuellement au sein de cette union et se montrer tolérants et conciliants quand ils discutent de points sensibles. Ainsi que nous l'avons souligné précédemment, les musulmans sincères qui se rendent compte de l'importance de cette question, aussi bien que l'élite intellectuelle internationale et islamique, ont le devoir de travailler à la construction de l'unité islamique. Il est vraiment impératif qu'une solidarité basée sur l'amour, le respect, la compassion, et la tolérance soit établie dans le monde musulman.

Fondamentalement, la morale islamique encourage l'union religieuse et l'adoption de valeurs communes plutôt que les querelles et ségrégations. Le Prophète (pbsl) a montré la voie à suivre en disant :

J'ai laissé parmi vous Le livre d'Allah et la Sunna de Son Messager. Si vous vous y cramponnez, vous ne vous égarerez jamais.11

Il nous suffit donc de suivre ce conseil. Notre Seigneur commande à tous les croyants de suivre la religion de vérité et d'éviter la désunion:

Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : "établissez la religion; et n'en faites pas un sujet de division". Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent... (Sourate ash-Shura, 13)

Promouvoir le sens de l'union

L'union requiert des qualités telles que la conscience, le dévouement, l'obéissance et la loyauté. Allah a enjoint aux musulmans de s'unir et les a prévenu que satan tentera de susciter des conflits pour les en empêcher. Les musulmans doivent donc s'abstenir de dire des mots blessants, de se mettre en colère, de faire preuve d'irrespect et d'adopter toute attitude qui peut altérer cet esprit d'union lorsqu'ils traitent avec leurs coreligionnaires. Tout musulman se doit d'être dévoué, patient, loyal, sincère et plein d'abnégation envers ses frères.

Un bon exemple de cette haute moralité nous est donné par les musulmans qui ont émigré à Médine avec notre Prophète (pbsl) et ceux qui s'y trouvaient déjà. Les musulmans qui avaient prêté allégeance au Prophète (pbsl) à Médine accueillirent ceux qui avaient migré de la Mecque pour la cause d'Allah de la façon la plus affable et prirent soin d'eux. Ces deux communautés n'étaient liées par aucun lien tribal, mais elles considéraient que l'Islam devait être le seul critère important. Les musulmans de Médine montrèrent leur loyauté en ouvrant leurs maisons aux migrants, en partageant leur nourriture avec eux et en donnant priorité à leurs besoins sur les leurs. Notre Seigneur souligne leur bonne conduite dans le Coran :

Il [appartient également] à ceux qui, avant eux, se sont installés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces immigrés] ont reçu, et qui [les] préfèrent à eux-mêmes, même s'il y a pénurie chez eux. Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent (Sourate al-Hashr, 9)

Cette attitude exemplaire devrait servir de modèle à toute relation existant entre deux communautés musulmanes distinctes. Notre Prophète (pbsl) a décrit la solidarité dans un hadith en disant:
Les musulmans sont comme un seul corps. Si l'œil a mal, tout le corps souffre, si la tête a mal, tout le corps souffre.12
L'amour et l'absence d'inimitié qui règnent entre les musulmans sont de grands dons d'Allah. Allah nous apprend dans le Coran que ces sentiments atteindront leur plénitude au paradis :

Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines : et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits… (Sourate al-Hijr, 47)

De ce fait, les musulmans doivent agir en étant conscients que la solidarité, la fraternité et le sentiment d'appartenance sont des dons précieux qu'on doit protéger en faisant preuve de patience et de détermination. Le verset suivant rappelle l'importance de l'union:

Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son messager, si vous êtes croyants. (Sourate al-Anfal, 1)

Notre Prophète (pbsl) proclame l'importance de cette valeur dans un hadith:
Ne vous portez pas envie, ne vous haïssez pas, ne vous détournez pas les uns des autres, ne vous évitez pas mutuellement. Soyez, ô serviteurs d'Allah, des frères…13

Les musulmans se doivent d'être toujours cléments, mais à plus forte raison s'ils ont en face d'eux des musulmans. Ils doivent garder à l'esprit que ce sont leurs coreligionnaires, que les deux parties craignent Allah, obéissent au Prophète (pbsl) et suivent les définitions coraniques en matière de bien et de mal. Tous les musulmans savent qu'il leur faut être bienveillants envers leurs frères et leur répondre par la patience, la compassion et l'affection quand surgissent des désaccords. Allah nous indique la prière des musulmans en faveur de leurs coreligionnaires:

Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant : "Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es compatissant et très miséricordieux."(Sourate al-Hashr, 10)

De même que les musulmans doivent promouvoir la concorde entre eux, il leur incombe de même de résoudre tout litige survenant entre deux groupes de musulmans. Allah dit :

Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde. (Sourate al-Hujurat, 10)

Il est évident que cette mentalité crée un profond sentiment d'appartenance et un véritable esprit d'union, car Allah dit:

Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé. (Sourate as-Saff, 4)

La lutte idéologique contre les philosophies et idéologies antireligieuses est un devoir pour tous les musulmans. Pas de doute, c'est une erreur historique que de vouloir devenir une communauté repliée sur elle-même et occupée à régler ses affaires internes au lieu de prendre en charge cette lutte idéologique qui vise à apporter la lumière à un monde autrement plongé dans l'obscurité. Actuellement, l'humanité en général, les musulmans opprimés en particulier, cherchent à sortir de cette situation et attendent une orientation qui apportera la paix, le bonheur, et la justice au monde et rappellera à tous les hommes le vrai but de leur existence. Ce devoir incombe à la communauté islamique, et tous les musulmans sont appelés à agir avec conscience.

Le fait que la violence, la terreur, la cruauté, la fraude, la malhonnêteté, l'immoralité, le conflit et la pauvreté soient devenus monnaie courante montre que le monde est envahi par la "corruption". Face à cette réalité, bien des questions qui occupent les musulmans perdent de leur importance. Toute cette décadence alimente en effet des systèmes pervers établis par ceux qui nient l'existence et l'unicité d'Allah et ne croient pas en la vie future. Par conséquent, les gens doués de conscience doivent s'unir dans la droiture. Cette union sera une étape cruciale dans l'anéantissement des idéologies antireligieuses. Notre Seigneur évoque l'alliance des incroyants et indique la nécessité de promouvoir la fraternité et de la solidarité entre les musulmans si l'on veut débarrasser le monde de la barbarie. Allah indique:

Et ceux qui n'ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n'agissez pas ainsi [en rompant les liens avec les infidèles], il y aura discorde sur terre et grand désordre. (Sourate al-Anfal, 73)

Etant donné que les musulmans portent sur leurs épaules une aussi lourde responsabilité, ils doivent s'unir obligatoirement. Si certaines circonstances s'y opposent, ils doivent se poser les questions suivantes :

"Est-ce que ce point est plus important que l'union des musulmans ?"
"Est-ce insurmontable ?"
"Est-il acceptable de se disputer avec un autre groupe de musulmans au lieu de lutter contre les idéologies antireligieuses?"

Quiconque répondra attentivement à ces questions verra que la priorité consiste à délaisser ces querelles et à mettre en place une union reposant sur les valeurs du Coran.

Les musulmans ne doivent jamais oublier que satan œuvre sans cesse à maintenir l'hostilité entre les musulmans afin de les empêcher de s'unir et d'être solidaires. Notre Seigneur avertit les croyants de ce danger:

Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le diable sème la discorde parmi eux. Le diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré. (Sourate al-Isra, 53)

Dans ce verset Allah conseille aux musulmans d'éviter de proférer des propos blessants, railleurs, durs ou accusateurs envers d'autres musulmans et souligne l'importance de la bienséance pour réaliser l'unité. Allah indique également que de telles façons d'agir, et tout comportement préjudiciable en général, altèrent le sentiment d'appartenance et affaiblit la puissance des musulmans. Notre Seigneur dit:

Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. (Sourate al-Anfal, 46)

Comme on l'a vu plus haut, cela vaut pour les individus comme pour les nations. Si le monde islamique veut ériger une civilisation puissante, stable et prospère qui guide et illumine le monde en tout point, il doit agir en bloc. Le manque d'unité est responsable de la discorde et de la division qui règnent dans le monde islamique, de l'absence d'une voix commune, et de la détresse des musulmans opprimés qui n'ont pas de défenseurs. Ces femmes, ces enfants, ces personnes âgées ont désespérément besoin d'être délivrés de l'oppression qu'on leur fait subir en Palestine, au Cachemire, dans le Turkestan oriental (patrie des musulmans ouigours qui dépendent de la Chine), dans le sud des Philippines méridionales (musulmans de Moro) et dans beaucoup d'autres régions. C'est au monde musulman, avant tout autre, qu'il revient de prendre en charge ces opprimés. Les musulmans ne doivent jamais oublier que le Prophète (pbsl) a dit :

Le musulman est le frère du musulman. Il ne lui fait aucun tort ni ne l'abandonne.14

Le monde musulman doit laisser de coté ses nombreuses querelles et se rappeler que tous les musulmans sont frères afin d'incarner ce rôle de modèle qui reflète le véritable idéal de l'Islam. L'union des croyants est une grâce d'Allah. Les musulmans sincères doivent en remercier Allah et obéir à l'injonction divine qui leur commande de ne pas se diviser:

Et cramponnez-vous tous ensemble au "Habl"(câble) d'Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui Qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d'un abîme de feu, c'est Lui Qui vous en a sauvés. Ainsi, Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. (Sourate al-Imran, 103)

L'union fera la force des musulmans

Comme dit précédemment, les querelles et disputes entraînent une désintégration interne qui affaiblit spirituellement les musulmans. C'est l'un des nombreux secrets que le Coran révèle aux croyants, et il souligne une autre réalité importante : de même que les conflits et querelles les affaiblissent spirituellement, de même l'unité et la solidarité les renforcent. Allah dit aux musulmans de s'unir et résister quand on leur fait du tort. (Sourate ash-Shura, 39) Cet ordre divin recèle une grande sagesse. En effet, l'anéantissement des idéologies antireligieuses ne sera possible que lorsque les musulmans s'uniront.

Cependant, ce qui fait vraiment la force de l'union des croyants, c'est leur foi et leur loyauté. Puisque seule la foi véritable peut engendrer l'amitié et l'alliance authentiques, les musulmans doivent s'aimer mutuellement avec un cœur pur et pour la face d'Allah, sans y introduire la moindre d'égoïsme. Une union construite sur les bases les plus solides que l'on connaisse, -à savoir l'amour et la crainte d'Allah- ne se brisera jamais, à moins que Allah n'en décide autrement. Une alliance si forte donnera naturellement aux musulmans une puissance rarement atteinte. Dans le verset suivant, Allah précise que le succès ne dépend pas de la taille d'un groupe :

Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d'Allah, vaincu une troupe très nombreuse! Et Allah est avec les endurants. (Sourate al-Baqarah, 249)

Une Union islamique basée sur la foi et la dévotion fournira aux musulmans l'enthousiasme et la volonté nécessaires pour triompher. Dans un autre verset, Allah indique que bien que les dénégateurs semblent être unis, ils ne sont pas parvenus à réaliser une réelle union:

Tous ne vous combattront que retranchés dans des cités fortifiées ou de dernière des murailles. Leurs dissensions internes sont extrêmes. Tu les croirais unis, alors que leurs cœurs sont divisés. C'est qu'ils sont des gens qui ne raisonnent pas. (Sourate al-Hashr, 14)

Peu importe l'apparente solidité d'une union, celle-ci est condamnée à l'instabilité si elle n'est pas construite sur des intentions sincères, car cela signifie qu'elle repose seulement sur une collusion d'intérêts personnels. Dès que l'un de ces intérêts sera menacé, l'union factice s'écroulera rapidement. Puisque Allah a indiqué ce secret dans le Coran, l'union des musulmans n'est pas ébranlée par des pertes matérielles ; elle en sort au contraire renforcée. Cette conscience rend l'union très solide. Saïd Nursi, le grand savant musulman, utilise l'exemple suivant pour expliquer pourquoi une union constituée par des musulmans sincères sera nécessairement forte :

Ainsi, nous avons sûrement besoin d'une solidarité et d'une union authentiques, des choses qu'on ne peut obtenir que grâce à la sincérité, car le mystère de la sincérité peut donner à quatre individus la force morale de mille cent onze personnes, c'est une vérité incontestable.

En effet, si trois alifs [l'équivalent de la lettre "A"en arabe qui prend la forme d'un simple trait vertical, comme la lettre "I"ou le chiffre 1] sont isolés, leur valeur numérique est de trois. Mais s'ils sont réunis, par le mystère des nombres, ils acquièrent une valeur numérique égale à 111. Quatre fois quatre, pris isolément, font seize. Mais si par le mystère de la fraternité, au nom d'un idéal commun, ils s'unissent, épaule contre épaule pour former une ligne, ils auront une valeur égale à 4444. Les nombres comme l'histoire nous montrent que la force morale de seize frères prêts à se sacrifier l'emporte sur celle de quatre mille individus ordinaires.

Voici le secret de ce mystère : chaque membre d'une union authentique et sincère voit à travers les yeux de ses frères et entend à travers leurs oreilles. C'est comme si par exemple, chaque membre d'un groupe de dix personnes avaient la capacité de voir avec 20 yeux de penser avec 10 cerveaux, d'entendre avec 20 oreilles et d'agir avec 20 mains à sa disposition.15

Les points que nous avons analysés jusqu'à présent ont montré la nécessité d'une Union islamique et déterminé quelle doit en être la nature. Il nous reste à en préciser les caractéristiques.

8. Ahmet Davutoglu, Stratejik Derinlik-Turkiye'nin Uluslaras? Konumu (Profondeur stratégique : Le statut international de la Turquie), Istanbul, Edition Kure, 2001, p. 250
9. Sahih Bukhari
10. "Saladin," The Encyclopedia Britannica, 2002, CD Edition
11. Sahih Bukhari
12. Sahih Muslim
13. Ibid
14. Sahih Bukhari et Sahih Muslim
15. Bediuzzaman Said Nursi, Risale-i Nur Collection, "The Twenty-First Flash, Your Second Rule"

ACCUEIL